Bienvenue sur le site des Franciscains de Nantes

Jean-Luc Picaut (150).jpgAu coeur de la ville de Nantes, le "Couvent de Canclaux" est adapté pour une vingtaine de Frères âgés et malades de la Province.
La chapelle attenante invite à une pause de silence et de prière.
Les Franciscains de Nantes vous souhaitent la bienvenue sur leur site.

Frère Jean-Luc Picaut, Gardien

Vous êtes ici :   Accueil » Frère Hervé Chaigne
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
Frères
Hier et aujourd'hui
Famille Franciscaine
Visites

 1336826 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Hervé Chaigne (200).jpgFrère Hervé (Pierre) Chaigne

est entré dans la paix de Dieu le jeudi 22 juin 2017 à l'hôpital de Nantes

dans sa 90ème année, après 71 ans de vie religieuse et 64 années de sacerdoce.

Né en août 1927 à Toulouse, missionnaire au Japon en 1957, puis actif dans l'action sociale et le mouvement "Vie Nouvelle",
Frère Hervé fonda la revue "Frères du Monde", revue missionnaire de la province de Toulouse,
fit partie de l'équipe de rédaction d' "Évangile Aujourd'hui"
et collabora à l'hebdomadaire "Témoignage Chrétien".
Au Chapitre en mai 1984, il fut élu Ministre provincial avec résidence à Toulouse. Il sera réélu en 1987 et 1990.

Homélie de Frère Didier Brionne
lors de la célébration de la Pâque de Frère Hervé à Nantes, le 27 juin 2017

"Ne soyez pas bouleversés", "Ne soyez pas abattus". Deux expressions tirées des lectures que nous venons d'entendre, et qu'il nous faut retenir pour garder et ranimer en nous la foi et l'espérance que nous portons dans la promesse du Christ, mort et ressuscité.

Comment ne pas l'être, "bouleversés et abattus", puisque, voilà quelques jours, la communauté de Nantes était attristée par le décès du Frère Guy. Aujourd'hui, c'est Frère Hervé Chaigne que nous accompagnons, avec sa famille et ses amis. Il est le sixième frère, depuis le 1er janvier, à vivre le grand passage, rejoignant ainsi tous ceux qui l'ont précédé.

Que ce départ soit l'occasion de nous souvenir, de faire mémoire, et de rendre grâce pour les signes du royaume qu'il a posés tout au long de son parcours d'homme, de franciscain. D'autres que moi seraient mieux placés. Retenons quelques-uns de ses engagements en Église auxquels il tenait : l'aventure de "Frères du monde" à une époque particulière de la vie de l'Église et de la Province franciscaine d'Aquitaine, la "Vie Nouvelle", la Fraternité séculière, la revue "Évangile Aujourd'hui", le service provincial assuré auprès des frères, ne cessant de lire, tant qu'il le put, pour continuer à se former et participer au débat... Autant de repères de son chemin avec les hommes, avec le Christ à la manière de François d'Assise.

Ma première rencontre avec Hervé eut lieu à Dieppe, en 1984 ; il était alors visiteur général avant un chapitre provincial, et moi jeune profès solennel, avec deux ans d'ordination. J'en garde le souvenir d'une grande simplicité dans la relation fraternelle pour encourager les frères dans leur vie religieuse, les exhorter à la fidélité à l'Évangile, dans l'esprit des Admonitions de saint François parlant à ses frères d'hier et d'aujourd'hui. Et cela est encore plus vrai et important dans les moments de difficulté, de découragement, voire de désespérance parfois ou de maladie.

Que soient remerciés celles et ceux qui sont présents aux côtés des frères plus souffrants, et particulièrement dans cette communauté. Votre présence et votre accompagnement participent à la qualité de vie de la fraternité. François d'Assise souhaitait que soit apportée la plus grande attention aux frères malades.

"Ne soyez pas abattus, comme ceux qui n'ont pas d'espérance" dit Paul aux Éphésiens. C'est la foi au Christ qui nous anime, qui nous donne la vie. La foi et l'espérance en la résurrection nous portent dans le oui à Dieu, quel que soit notre choix de vie, et d'une manière originale dans la vie religieuse. L'apôtre dit : "nous le savons, nous serons pour toujours avec le Seigneur". Déjà Jésus devait encourager ses disciplesun peu perdus. "Ne soyez pas bouleversés" leur dit-il au moment d'entrer dans sa passion.

Comme on les comprend, ces disciples ! De même que l'on comprend tous ceux qui s'interrogent aujourd'hui : la vie s'arrêterait-elle brutalement ? Qu'en est-il de cette annonce de Jésus sur lui-même ? Qu'en est-il de cette résurrection annoncée ? Nul n'échappe au questionnement. Puisse chacun accueillir l'Esprit du Seigneur pour se laisser éclairer par lui !

La Parole de Dieu de ce jour offre une réponse dans le registre de la foi. Toute vie humaine a un sens. Dieu lui-même a pris ce chemin d'humanité, en Jésus, et il est allé jusqu'au don total. Toute vie chrétienne porte en elle la résurrection du Christ qui l'anime. C'est ce qui est signifié dès le baptême et dans chacun des sacrements de l'Église.

Frère Hervé nous laisse le même message : ce qu'il a vécu et annoncé tout au long de sa vie et de son ministère, c'est cette proximité de Dieu à tout être, au plus petit. À nous d'en être témoins, de poursuivre la mission, avec nos moyens et l'offrande de nous-mêmes, dans la fidélité au Christ. Et, même si cela est un lieu commun, réentendons François d'Assise nous redire : "Frères, commençons !".


Date de création : 20/11/2017 @ 23:57
Catégorie : Frères - Ils nous ont quittés
Page lue 147 fois

Renseignements
Services
 
Webmaster - Infos